Retour aux actualités

Recrutement et approvisionnement : les deux défis des PME françaises

recrutement et approvisionnementBpifrance vient de livrer sa 74ème enquête de conjoncture semestrielle auprès des PME. Si les petites et moyennes entreprises se montrent confiantes quant au dynamisme de leur activité, la très grande majorité d’entre elles font preuve d’inquiétude. En cause : des recrutements de talents de plus en plus difficiles ainsi que des difficultés d’approvisionnements. Les experts d’AURIS Finance, spécialistes du conseil en fusion-acquisition, décryptent.

L’activité se porte bien pour les PME françaises. Ainsi, selon l’enquête menée par Bpifrance, les petites et moyennes entreprises tablent désormais sur une hausse moyenne de leur chiffre d’affaires de 7 % sur un an. Six mois auparavant, celles-ci n’espéraient pas plus de 2,8 % d’augmentation. Une progression largement portée par la reprise post pandémique. Les PME sont désormais une majorité (60 %) à anticiper une hausse de leur chiffre d’affaires, soit le plus haut niveau jamais constaté depuis 14 ans. Pour honorer les commandes, les entreprises se doivent de produire davantage et de recruter de nouveaux talents. Secteur du tourisme à part, les intentions d’embauches des PME tous secteurs confondus, s’orientent à la hausse.

Les petites et moyennes entreprises peinent à recruter

Reste, que, toujours selon l’étude livrée par Bpifrance, 82 % des dirigeants d’entreprises ayant cherché à recruter déclarent avoir rencontré des difficultés pour le faire. Une pénurie de talents particulièrement forte au sein des PME et qui s’explique par plusieurs phénomènes conjoints. D’abord des profils peu en phase avec les attentes des annonces publiées. En effet, certains secteurs en tensions, tels que les services à la personne, peinent à trouver des collaborateurs qualifiés. Malgré les efforts consentis en termes de formation, l’inadéquation entre profils recherchés et candidats à l’embauche pourrait encore perdurer quelques années. À cela s’ajoute un niveau de chômage historiquement bas et des salariés, de plus en plus tentés par l’aventure entrepreneuriale.

La forte demande induit des tensions sur la chaine d’approvisionnement

L’autre problématique des dirigeants de PME est celle de l’approvisionnement. En effet, selon l’enquête Bpifrance, 65 % des PME se disent désormais confrontées à des difficultés d’approvisionnements. La reprise étant mondiale, la demande augmente et induit une forte inflation des prix des matières premières. A ce phénomène s’ajoute celui des tensions géopolitiques qui tirent le prix de l’énergie à la hausse. Autant d’éléments conjoncturels qui se répercutent sur les petites et moyennes entreprises. Les secteurs industriels et de la construction sont les plus impactés. A titre d’exemple, pour les professionnels du bâtiment, les prix des matériaux ont enregistré une hausse de 18 %. Dans le même temps, la filière automobile peine à honorer ses commandes, tant les tensions dans la chaine d’approvisionnement sont fortes. Les PME qui travaillent en qualité de fournisseurs pour les géants de l’industrie sont directement affectées.

Une tendance aux regroupements entre PME

Avec des carnets de commande en hausse et des difficultés de recrutements et d’approvisionnement, les mouvements de concentration entre PME pourraient s’intensifier au cours des prochains mois. En effet, intégrer une entreprise concurrente peut être un bon moyen de réaliser des synergies de coûts. Reste que toute opération de cession ou d’acquisition d’entreprise doit être préparée en amont. Pour ce faire, mieux vaut s’entourer du conseil d’experts. Ils sauront vous accompagner tout au long de votre processus de fusion-acquisition.

Contactez-nous !